▶️Recevez 1 mail privé & gratuit TOUS LES JOURS pour apprendre à PLAIRE aux femmes (même si vous êtes MOCHES) : cliquez ici !◀️

Comment exciter une fille par message (+ exemples)

sexualiser et exciter une fille par message

✅Dans cet article de conseil séduction (un peu long) issu d’une INTERVIEW de ma chaine de Podcast séduction, vous allez apprendre :

  • Notre méthode pour EXCITER une fille par message (SMS & WhatsApp),
  • Des exemples avec le détail des messages que Cube a envoyé a une femme pour la stimuler à distance,
  • La nécessité de ressentir ses propres émotions pour susciter une tension sexuelle,
  • La théorie des MIROIRS pour transmettre ses émotions sexuelles à une femme,
  • Comment PROVOQUER une rencontre rapide,
  • Les PRÉTEXTES pour ramener une femme chez soi,
  • Comment faire ACCROITRE la tension sexuelle et baiser au 1er RDV!

 

▶️ Au cas où vous préféreriez écouter l’article sous forme AUDIO, ça se passe ici :

 


 

Introduction – Réapprendre à exciter une nouvelle fille après une RUPTURE

 

Mike : Bonjour à tous, les séducteurs. Ici, Mike alias l’ancien timide devenu séducteur (et coach en séduction). Aujourd’hui, j’ai le plaisir de recevoir Cube qui est un vieil ami et qui s’est remis récemment à la drague suite à un évènement imprévu, donc depuis quelques mois. Je vais te laisser te présenter, Cube, dire un petit peu qui tu es et qu’est-ce qui t’a amené à reprendre l’activité justement sur la drague.

 

Cube : Salut à tous ! Cube, très content d’être avec toi. Mike est vraiment un mec très cool que j’apprécie beaucoup. Alors, j’ai repris la drague, pourquoi ? J’étais en COUPLE là depuis du coup un an et demi, donc une relation assez difficile qui m’a appris beaucoup de choses où j’ai vécu vraiment de très belles choses.

 

Mike : Ça a duré combien de temps, ta relation ?

 

Cube : Ça a duré un an et demi du coup. C’était ma première relation sérieuse d’ailleurs. Ce qui fait qu’on apprend plein de choses sur soi-même. C’est vraiment ça aussi qui est très intéressant. Mon COUPLE, c’était une fille que j’appréciais beaucoup mais au final qui ne me correspondait pas et j’en ai beaucoup souffert. Ça fait trois mois que j’ai terminé cette COUPLE.

 

Mike : Là, ça va ? Tu te sens mieux, maintenant ?

 

Cube : Là, je me sens mieux.

 

Mike : Au début, ce n’était pas évident, ce n’est jamais évident quand on quitte quelqu’un. Je me rappelle effectivement quand tu m’avais annoncé la rupture, ça n’a pas été très bien au début, ce qui est normal, tu as toujours la phase où tu es un petit peu perdu au début, mais ensuite tu commences à remonter la pente et notamment quand tu commences, après ta rupture, à rencontrer les nanas suivantes qui vont contribuer justement à te faire oublier celle d’avant. C’est un petit peu ce qui t’est arrivé, d’ailleurs.

 

Cube : Tout à fait. Exactement. Je me suis donné un mois. J’ai dit un mois où de toute façon je ne vois aucune fille, je ne rencontre aucune autre fille, enfin, je ne couche avec personne, parce que j’avais vraiment besoin de ce temps-là pour cicatriser en fait.

Et évidemment, la première nana que j’ai chopée, donc un date adopte un mec classique, ça c’est vraiment le moment en fait où j’hésitais, tout le long j’hésitais à coucher avec elle, je l’avais ramenée chez moi…On pourrait en parler une autre fois.

Mais c’est vrai que c’était très difficile d’avoir une personne différente dans mon lit de la personne que j’avais toujours connue. Et c’est souvent ça qui est compliqué en fait, c’est d’y retourner.

susciter-une-excitation-par-message

 

 

Qu’est ce que la SEXUALISATION ? (= l’art de donner envie à une femme)

Mike : Avec absolument aucune transition, donc là je vais aller directement sur le sujet qui intéresse les lecteurs qui écoutent le présent Podcast, c’est un échange que tu as eu sur Tinder, donc avec une nana, où carrément tu as repoussé les limites !

Tu as fait quelque chose qu’il me semble, enfin en tout cas tu ne m’en a pas parlé, un truc que tu n’avais jamais fait avant, qui était carrément de sexualiser mais à mort, à 300 %, c’est-à-dire carrément parler de… de faire des préliminaires en fait non pas par téléphone, pas avec la voix, mais par texto directement depuis l’application et ensuite de rencontrer cette femme-là.

Est-ce que tu peux nous raconter comment ça s’est passé, comment tu t’y es pris ?

Nous lire également les messages que tu as envoyés et nous raconter ce date, qu’est-ce qu’il s’est passé ?

Est-ce que vous avez baisé directement ou pas ?

Et si ce n’est pas le cas, comment tu l’as joué ? Qu’est-ce que tu as fait ?

 

Cube : Ok, oui. Alors, première chose, la sexualisation, grand terme utilisé partout dans la communauté, personne sait ce que c’est, il y en a qui savent absolument ce que c’est, il y en a qui disent qu’ils n’ont pas la moindre idée, il y en a qui tâtonnent, qui ne savent pas trop. Moi, je pense que… je te l’avais déjà dit, Mike, mais c’est important que je le redise, j’ai vraiment un style de drague qui est très féminin et du coup qui m’aide beaucoup parce que je me dis en fait pour beaucoup de personnes, notamment mon  wing avant qui me  disait, « la sexualisation, moi j’ai du mal, comment ? » Je lui disais, ben en fait, c’est très simple.

Pour comprendre la sexualisation, quand tu discutes avec une personne, quand tu es avec une fille, quand tu es face à face avec elle, à quel moment, toi, tu te sens excité ? Ça c’est intéressant, parce que tu dis, « ah, alors là je discute avec cette personne, est-ce que moi je suis excité ». Si ton excitation, elle vient, et si de base, tu dis, « oui, elle est belle, elle a des belles lèvres, nanana machin », chose qu’on pense tous, ce n’est pas vraiment de l’excitation.

Moi, je te parle d’excitation qui va vraiment venir te chercher, te déclencher des trucs du genre, « oh putain, elle a fait la même école que moi à l’époque, oh putain, elle vient du même truc, oh la la, elle aussi, elle aime ce truc-là, moi je l’adore » enfin, les gars, imaginez-vous, cette 10 sur 10 qui vous dit que, je ne sais pas, moi, je suis geek qui joue aussi tous les soirs à l’eau et qu’elle balance des grenades, elles tuent…

Direct, je fais, « oh putain, trop bien, je pourrais l’avoir dans mon lit en fait juste à côté, coucher avec elle, et puis juste après enchainer un game“. En fait, c’est ça, cette idée-là de la sexualisation, c’est en fait comme moi, je me sens excité, la fille, probablement, se sent excitée aussi.

 

Mike : Oui, très bien. Ça, c’est la théorie des miroirs effectivement, c’est quelque chose de très puissant, parce que quand tu te mets toi-même en condition pour sexualiser, c’est-à-dire tu te dis toi-même, je suis sexualisé, je ressens de l’envie, j’ai envie de bander parce qu’elle me plaît etc. » justement tu communiques cette envie à l’autre personne et c’est là que ça devient très puissant justement.

Et c’est pour ça, je pense, que beaucoup ont du mal avec la sexualisation, parce que les débutants, typiquement, ce qu’ils font quand ils se disent, « il faut que je sexualise », ils vont se concentrer sur l’autre, ils vont oublier eux-mêmes, ils vont oublier leurs propres émotions, leurs propres ressenties, ils vont l’oublier, ils vont se concentrer entièrement sur la nana, et du coup ils n’y arrivent pas, parce que pour donner envie à l’autre, il faut déjà avoir envie soi-même. Et cette réflexion, tu l’as compris, c’est une très bonne chose.

 

Cube : Tout à fait, c’est très juste ce que tu dis. Et du coup il y a le miroir, il y a vraiment des choses que à vous d’amener  en fait ces sujet-là, à vous d’amener les sujets qui vont faire en sorte, qui vont être propice à ça.

Si vous discutez pendant une heure de votre travail, alors à moins que votre travail soit vraiment cool etc. et que ça soit propice à la sexualisation, mais en général pas trop, réfléchissez-y, vous allez discuter avec cette nana, qu’est-ce qui va vous exciter au final ?

De lui dire que vous travaillez à telle heure et que votre boss n’a pas été cool et tout ou que la dernière fois que vous étiez sur la plage et que vous avez dansé avec vos potes dans une rave party improvisée à boire des bières et à vous retrouver en fait sous un bain de mousse ou je ne sais pas avec des conneries dans ce genre.

Mais lorsque vous allez arriver et raconter certains sujets, certains sujets vont être propices à la sexualisation, le soleil, le voyage…

 

Mike : C’est comme ça que tu t’y es pris avec la nana en question ?

 

Cube : C’est comme ça que je m’y suis pris avec cette nana, c’est comme ça que je m’y prends avec beaucoup de nana en fait, dans le choix de mes sujets déjà, sur Tinder particulièrement où il n’y a pas trop le choix de… il n’y a pas beaucoup de temps, chacun de vos messages est compté, la fille a plein d’autres mecs en même temps à qui elle parle, il faut se démarquer.

Pour se démarquer, il faut tout de suite que vous ameniez des sujets qui soient propres à la sexualisation. Donc avec cette fille, on avait fait connaissance, j’avais commenté deux-trois de ses photos, je ne vais pas vous faire tout ce truc-là parce que je pense que Mike vous a déjà bien assez coaché et puis s’il faut un petit peu, on voit au fur et à mesure avec l’expérience ce qui du coup est fun etc…..

Je dirais juste,  à partir du moment où vous vous marrez, la fille se marre aussi. Pensez bien à ça. Si vous vous êtes en train de vous marrer, il y a de forte possibilité que ce que vous dites soit vraiment drôle.

Si ce que vous dites, vous faites, « ah tout ce que je dis, ce n’est pas drôle, ça n’apporte pas grand-chose, c’est un peu du blabla », alors la fille c’est la même chose…

 

Mike : Ça c’est souvent l’accueil des débutants, effectivement c’est… Très souvent, dans les coachings drague, quand je coache des personnes qui veulent s’améliorer pas que sur les photos mais notamment sur la conversation tout le temps, ils m’écrivent, ils me demandent : « Oui, je pense écrire ça. Est-ce que c’est bien ou pas ? »

Tout le temps !

Du coup tout le temps les gens ils sont dans l’attente de validation et pas un seul moment ils sont en mode, « je prends du recul, je m’en bats les couilles, est-ce que le message que j’ai envie il me donne envie à moi, parce que s’il me donne envie à moi, il y a des chances que cette envie soit communiquée à l’autre »,

Mais c’est vrai que les débutants ne se posent pas ces questions, et du coup ils galèrent, puisque la sexualisation, déjà il faut être attentif à soi-même, à  ses propres émotions pour pouvoir la projeter sur l’autre, ce qui est la théorie des miroirs.

 

Cube : Tout à fait.

donner-envie-a-une-femme

 

L’échange détaillé de Cube pour susciter l’envie d’une fille par message (via WhatsApp)

Mike : Alors, est-ce que tu peux nous montrer cet échange avec cette nana ? Avant qu’on commence à enregistrer le Podcast, j’explique aux auditeurs que tu me l’avais raconté, j’ai trouvé l’échange extrêmement intéressant. Donc, c’est pour ça que je t’ai proposé de le partager justement avec nous, avec les auditeurs. Je pense que ça va intéresser beaucoup de monde. Est-ce que tu peux nous raconter cet échange de messages et comment ça s’est passé et également le dating, le date ?

 

Cube : Yes. Donc du coup là on était passé à WhatsApp. Ce que j’ai dit, c’est que du coup j’avais… je ne sais plus comment j’étais arrivé là, mais j’allais proposer de faire une bagarre dans le lit. Donc ça, c’est un truc que j’aime bien dire et je le dis de temps en temps. C’est marrant, parce qu’on a tous fait ça avec nos COUPLE, on a tous fait ça, voilà, on se retrouve dans le lit, on se bagarre, qui va gagner. Évidemment, c’est propice au sexe.

 

Mike : Moi, je disais que j’allais l’étouffer, que j’allais prendre son portefeuille.

 

Cube : Donc voilà, vous pouvez en fait vraiment avec ce petit contexte-là dire, « oui, c’est moi qui vais gagner », il y a une petite notion de défi, tu vas voir que je vais te mettre, tu vas perdre, je suis sûr que tu seras… tu vas voir, moi j’ai fait du, vous pouvez sortir des arts martiaux, fais pas la maligne, évidemment vous taquinez, c’est du push-pull, ça marche très bien. Et en plus, vous êtes dans un lit avec une fille à vous faire des bagarres. Tout le monde aime ça, tout le monde a fait ça.

 

Mike : Tout le monde aime se battre sur le lit.

 

Cube : Tout le monde aime se battre, j’aime me battre. Donc, je lui dis : « Je ne sais pas comment on va finir cette bagarre, mais je pense que je vais t’immobiliser. Ensuite, je vais commencer à te masser doucement les bras, les épaules, les hanches et les jambes ».

Donc à ce moment-là, elle me répond à mon petit… voilà, elle montre que ce n’est pas gagné, elle me dit, « on passe de la bagarre au massage, trois petits points » mais elle me dite juste derrière quand même, « je t’en prie, je ne te poserai pas une grande résistance ».

Donc là, je comprends très bien qu’elle m’ouvre la porte en fait que c’est un signe, vas-y continue. Donc du coup, je lui réponds à ça, « après le temps de la guerre viennent d’autres temps ».

Donc là, qu’est-ce qu’elle me répond ? Elle me répond d’autres trucs de nana et elle me dit à ça, sur ce massage-là spécifiquement, « d’ailleurs, j’ai toujours mal ». Elle m’avait parlé, elle m’avait dit qu’elle avait bien besoin d’un massage en ce moment parce qu’elle avait mal.

Bon, j’en profite, je dis : « Alors, je continuerai à te masser, détendre tes nerfs un à un. Ensuite, je raccrocherai mes lèvres de ta peau encore chaude de la friction et je descendrai de ton épaule à l’extérieur de buste jusqu’à tes hanches ».

Et là, je contrebalance un tout petit peu pour vérifier vraiment qu’elle parte sur ce mode là en disant, « entre parenthèse, c’est une technique qui fait ses preuves en massage, c’est ancestral », une petite blague voilà, histoire de détendre un peu quand même ce message-là.

Il faut vraiment monter progressivement en fait sinon c’est mort si on va trop vite, trop tôt, elle va juste se braquer et dire, « ouh la, qu’est-ce que tu me fais là nanana… »

 

Mike : Effectivement, il faut toujours être progressif, éviter d’être bourrin sauf si la nana était déjà intéressée et qu’on sait qu’on a déjà gagné, à ce moment-là on peut être bourrin, parce que c’est toujours rigolo aussi d’être bourrin. Et sinon, effectivement, c’est très important ce que tu dis, toujours être progressif avec. J’aime toujours dire aux gens, « les mecs, on est on off, c’est-à-dire c’est binaire, c’est zéro ou un, et on peut passer d’un état à l’autre en 30 secondes sans problème”.

 

Cube : Exactement.

 

Mike : mais pas les nanas. Les nanas, c’est un bouton de zéro à 100 et tu le tournes progressivement. Tu ne passes pas de zéro à 100 comme ça en un quart de seconde, c’est progressif. Avant d’arriver à 100, tu es obligé de passer par toutes les étapes d’avant. Effectivement, cette notion de progression, c’est très important chez les femmes.

 

Cube : Tout à fait. Exactement. Donc à ça, qu’est-ce qu’elle me répond ? Elle me répond, « je ne sais pas, comment ça sera en vrai, mais j’arrive presque à t’imaginer en train de me faire ça ». Ah nickel, là c’est ouvert. Elle me dit, et c’est délectable et chaud clairement.

 

Mike : Chaud.

eveiller-lenvie-dune-fille-via-whatsapp

 

Exemples pour AUGMENTER l’envie sexuelle d’une femme par texto

Cube : Donc là, on est clairement là-dedans. Donc, je sais que je peux pousser là. On sait que ça peut pousser. Donc, je dis : « C’est vraiment ce que j’ai envie de te faire. Ensuite, je continuerai à promener mes lèvres sur ton ventre, je remonterai jusque tes seins, je prendrai un de mes mamelons entre mes lèvres et légèrement entre mes dents. Je te mordrai doucement, tu seras entre la douceur et parfois une légère douleur mais qui restera agréable et te parcourra le corps par vague.

Donc là, je me sers de mon expérience, moi, de ce que j’aime faire au lit en fait. Et clairement en fait, je lui refais ce que moi je fais au lit au fait à la plupart des filles, ce que j’aime bien faire.

Et donc forcément, je sais que ce sont des choses qui marchent, ce sont des choses d’ailleurs que j’ai appris en COUPLE. Voilà, coucher beaucoup avec la même fille, ça apprend beaucoup de choses.

 

Mike : On peut difficilement progresser en sexe en tout cas en couchant, en faisant des plans d’un soir avec une fille différente à chaque fois, puisque chaque fille est différente. Et quand tu fais ça avec la même, eh ben tu apprends la nature féminine et c’est comme ça que tu progresses notamment sur le plan sexuel.

 

Cube : C’est ça. Elle me répond, « et là, c’est vraiment ce que j’ai envie que tu me fasses, sans vouloir copier ta phrase, 20 minutes ». Donc là, c’était référence au fait qu’on habite que 20 minutes l’un de l‘autre, on hésitait presqu’en fait à se voir le soir même alors qu’on ne s’était encore jamais vu, donc toujours on n’était que sur Tinder pour l’instant. Et elle me dit, « comment tu veux que je reste sagement assise avec toi devant une bière quand la seule chose à laquelle je penserai seront tes messages ».

Donc, elle fait allusion au date prochain qui arrivera deux jours après. Moi, je réponds, tu m’excites tellement que j’ai envie d’être déraisonnable, ça va être dur pour moi aussi en regardant tes yeux, en voyant tes lèvres, je t’imagine comblée de désir pendant que je descendrai ma bouche dans l’intérieur de tes jambes. Je te lècherai doucement l’intérieur des cuisses avant de remonter vers ton clitoris tendrement mais fermement en te prenant par les hanches et en te tirant vers moi. Je te lècherai doucement en suivant tes mouvements de plaisir ».

Elle me répond : « Et je n’attendrai qu’une seule chose, que tu remontes le long de mon corps doucement provoquant l’inévitable. Je t’imagine entre mes cuisses, prêt à aller plus loin. Tu me surprends ».

Et là, je donne le coup de grâce : « Entre tes cuisses toujours doucement mais fermement, j’attrape tes hanches et je te tire vers moi, je caresse ton vagin avec mon pénis, je ne le rentre pas tout de suite, je viens effleurer l’intérieur de tes lèvres et ton clitoris. Tu gémis de plaisir et je ne peux plus résister. Je rentre petit à petit dur et doux à la fois pour que tu ressentes chaque pallier, chaque centimètre, jusqu’à ce que nous ne fassions plus qu’un. Une chaleur part de nos sexes et parcourt tout notre corps ».

Ensuite, elle me dit qu’elle adore mes messages, qu’elle y répondra corporellement le jour du date.

 

Mike : Elle s’est engagée, oui.

 

Cube : Bien engagée. Et ensuite à la fin, elle me dit aussi qu’après que je l’ai pénétrée, elle me ferait jouir et qu’elle aurait beaucoup du mal à trouver le sommeil ce soir-là. Voilà, après quelques palabres…

exemple-de-message-pour-exciter-une-fille

 

Après la sexualisation par message, comment baiser au 1er RDV ?

Mike : Et là, tout le monde pose la question : « Et alors ? Le jour où tu l’as vue, comment ça s’est passé ? Est-ce que vous avez baisé directement ou pas ? Est-ce que c’était comme au cinéma, c’est-à-dire vous vous êtes jetés l’un sur l’autre ou est-ce que c’était un peu plus nuancé ? »

 

Cube : Eh bien c’est une bonne question. Comme je vous l’ai dit au début, moi, j’ai une drague qui est assez féminine, donc je pense ne pas être justement un gars binaire, j’ai besoin de ce petit tensiomètre, de tourner de zéro à 100. Du coup lorsque je suis arrivé, déjà elle m’a fait déjà, le lendemain, un petit message qui me faisait comprendre que bon, c’était bien hier, c’était chouette, mais qu’elle ne savait pas trop comment se placer par rapport à ça, elle stressait un peu.

 

Mike : Juste avant le date, c’est ça ?

 

Cube : Juste avant le date. Donc moi, j’ai joué mon rôle jusqu’au bout, j’ai dit, « ne t’en fais pas et tout », j’ai dit… je ne sais plus ce que j’ai dit exactement, mais en tout cas ce qu’on avait vécu hier était très bien et que le jour du date, rien n’était fait, et que si on voyait que ça ne marchait pas, ben ça ne marcherait pas et que dans tous les cas on aurait passé un moment à boire une bière, on aurait bien rigolé, puisque de toute évidence on rigole bien ensemble et qu’il ne fallait pas se mettre de pression pour ce date-là.

Donc lorsqu’on s’est vu, lorsqu’on s’est rencontré, moi, j’ai eu cette affinité que j’ai rarement avec certaines filles où je peux tout de suite avoir une connivence vraiment genre on est pote tout de suite très vite, donc je savais que ça allait être gagné, elle se touche les cheveux,  nanana… elle rigole à tout ce que je dis.

J’ai vu très vite que c’était gagné. Cela dit, on a quand même discuté un moment, je voyais qu’elle était un peu à fond sur moi, toujours des sujets propre à la sexualisation, d’ailleurs, on a parlé un peu d’Île de la tentation, tu vois,

 

Mike : Ah oui.

 

Cube : on parlait un peu de cette émission-là, dire un peu ce qui se passait. On s’est bien marré sur ce sujet-là. Ça faisait longtemps que je n’avais pas parlé de cette émission.

 

Mike : Ils vont refaire une édition, je crois d’ailleurs, j’avais vu ça sur 20 minutes…

 

Cube : Oh putain ! C’était des conneries. Incroyable ! Bref, du coup on a parlé un peu de ça et on a fait un petit shit test en partant  et on est parti. Moi, souvent, je propose après les dates, dès que je sens que… je ne dis jamais à la fille, « bon, on va chez moi » ou un truc comme ça et tout, même si je sens que c’est gagné, je lui dis toujours la même chose, je lui dis, « bon, ça te dit, on va marcher un peu ? » « On marche un peu ».

Donc, on marche, hop. On choisit un chemin et moi je lui propose un chemin qui a l’air d’être un des chemins les moins engageants, mais qui était la rue qui menait vers chez moi, le date n’était pas très loin non plus de chez moi, il y avait un peu de bus à faire. Je lui ai dit, « allez, on passe par là ». « Ok ! »

Elle me suit et là je fais, je vois qu’il y a le bus qui passe dans deux minutes, le bus qui va vers chez moi, alors évidemment elle s’en joue, elles ne sont pas bêtes les filles, elles le savent très bien, tout le monde le sait. Et vu que je sais qu’à ce stade-là c’est gagné, donc je lui dis : « Oh la la, incroyable le bus passe dans deux minutes pour aller chez moi. Oh c’est quand même dingue ».

 

Mike : Tu lui as dit comme ça en plus ?

 

Cube : Je l’ai vraiment dit comme ça. J’ai dit, putain, c’est quand même incroyable qu’on ait pris la bonne rue et qu’on se retrouve…  » Donc évidemment…

 

Mike : Quel heureux hasard !

 

Cube : Quel heureux hasard. Ce n’était pas prévu. C’était vraiment ça. Puis elle monte dans le bus, elle me passe devant. Bon ben voilà, très bien. Arrivés chez moi, qu’est-ce qui se passe ? Evidemment, toujours cette petite règle, je la laisse découvrir comment c’est chez moi, je m’éloigne, moi je vais boire un coup dans ma cuisine, il faut toujours laisser une fille prendre ses marques chez vous pour qu’elle se sente à l’aise, qu’elle ne se sente pas oppressée.

Après, on discute. Moi, je mets toujours un peu de temps, toujours dans ma drague féminine, en fait j’aime bien prendre mon temps, un petit peu discuter avec la fille, voir un peu ce qu’elle a dans le ventre, lui faire écouter un peu de musique, j’ai une lumière qui change de couleur, je mets de la lumière rouge, je sors la bouteille de vin.

On est bien ou pas là ? On s’amuse ?

 

Mike : Oui.

 

Cube : Ça, c’est ma technique, enfin c’est mon truc parce que j’aime bien. Et après donc, au bout d’un moment, on se retrouve sur le lit à faire une bagarre. Donc évidemment…

 

Mike : Ça part comme ça.

stimuler-une-fille-par-message-pour-aller-chez-elle

 

Augmenter au maximum son ENVIE pour conclure

Cube : Ça part comme ça. Donc voilà, on se bat etc. Évidemment, ça n’a pas duré longtemps. Je la plaque au sol à un moment, elle ne peut  plus bouger. Et là, elle m’embrasse. Et alors là, c’était incroyable en fait, c’est ce que je disais tout à l’heure, j’ai vraiment adoré son odeur, il y avait vraiment un truc qui se passait et elle, pareil, de son côté, il y avait vraiment un truc incroyable qu’on a fait que s’embrasser et se rouler en boule sur le lit pendant 20-30 minutes sans coucher ensemble.

On était là et elle, elle me disait : « Mais qu’est-ce qui se passe ? J’adore ton odeur ». J’ai dit, « moi aussi ». Il y a vraiment eu un truc de fou qui s’est passé, une espèce. C’est vraiment une fille géniale, cette fille.

Je continue à la voir, aujourd’hui même si, enfin pas pour coucher avec elle, je l’ai gardée en tant qu’amie parce que je n’avais pas envie de recoucher avec elle. Bon, c’est une autre histoire, on ne va pas s’attarder là-dessus. Mais c’est vraiment une fille super.

Et du coup, on roule etc. et tout. Et au bout d’un moment, on finit par le faire. Évidemment, je fais monter la pression etc. Je fais la même chose que ce que je saisis dans mes messages, parce que de toute façon c’est ma manière de coucher. Après, bien sûr, il y a des trucs différents. Des fois, on y va direct ; des fois, on laisse monter un peu le truc ; des fois, on la plaque juste contre le mur et puis on baisse la jupe et c’est parti.

Là, sur ce moment-là, on a vraiment pris le temps, parce qu’en fait ça monter tellement fort, c’était tellement puissant, les préliminaires qu’on a continué là-dessus un moment. Et il s’agit du meilleur plan cul de ma vie. Incroyable. Je n’ai jamais… C’était une fille qui fait du sport en plus, donc qui peut contracter le périnée.

 

Mike : Ah ça c’est top ça. Et ça, c’est vraiment très bien. Chez les sportives effectivement, chez les cavalières aussi, les danseuses, c’est les choses que j’ai remarquées chez les nanas. Effectivement, quand elles arrivent à faire ça, c’est ouf quoi. Du coup il y a plusieurs choses intéressantes que je retiens de ton histoire, ça servira de synthèse.

Déjà la première, c’est qu’il y a beaucoup de gens qui disent, « sexualiser par message, c’est impossible, ça ne peut se faire que dans la vraie vie etc. » et la preuve que non, puisque toi tu nous as expliqué allègrement, tu nous as raconté les messages que tu lui as envoyé qui sont très intéressants et je sais que les débutants ont du mal avec ça.

Et justement, ça, c’est un message qui est important à transmettre à nos auditeurs, c’est qu’on peut sexualiser sur application, soit sur Tinder, soit sur WhatsApp  avant le premier date, ça se fait tout à fait du moment que vous arrivez à projeter l’émotion que vous avez en vous, c’est-à-dire vous projetez votre excitation, vous écrivez des messages qui vous-même vous excitent, vous les projetez sur l’autre dans les messages.

Et ensuite vous l’envoyez et l’autre, il y a de grande chance qu’il ressente la même chose.

 

Cube : Exactement.

 

Mike : Ça, c’est le principal truc que je retiens de ton expérience qui est extrêmement intéressante. Puis ensuite, comme tu l’as dit, les mecs, c’est un petit peu différent.

Il y en a qui sont capables de raisonner en mode binaire, c’est-à-dire dès qu’ils voient la nana, ils peuvent la baiser tout de suite, je fais un petit peu de partie de cette catégorie-là, donc ça c’est des choses dont je suis capable ; et il y a d’autres personnes qui sont un peu plus féminines qui ont besoin effectivement de ne pas aller trop vite etc. ce qui était ton cas.

Et qu’on soit dans l’un cas ou dans l’autre, c’est toi qui temporise au final, c’est toi qui dit, « écoute, ça va se passer comme ça, c’est-à-dire soit on va aller tout de suite à l’hôtel et baiser, soit on va se prendre une heure, on va boire un verre, puis on prend le bus, puis je te montre ma musique et ensuite on va baiser ».

C’est un petit peu quelque chose que tu as fait finalement avec ta date. Tu t’es dit à toi-même, je vais prendre mon temps. Du coup c’est ce que tu as fait et elle t’a suivi. Ça s’est passé comme ça finalement.

 

Cube : Tout à fait.

 

Mike : Et donc, ça montre effectivement que c’est toujours au mec d’imposer ce que j’appelle le tempo dans  un date. Le tempo, c’est toi qui l’a imposé, la fille a suivi, et à partir de là c’était gagné tout simplement, il n’y a pas plus d’effort que ça à faire.

 

Cube : Parfois tu auras besoin aussi un petit peu de d’adapter. Si ton tempo n’est pas… ça m’est déjà arrivé qu’une fille soit vraiment avec une forte personnalité etc. et du coup des fois, elles ne sont pas au même cran que nous. Et dans ce cas en fait, il faut justement… J’ai souvent aussi parfois des petites…

Oui, alors la première nana après ma COUPLE, comme je lui ai dit, je lui ai proposé d’aller chez moi. Elle m’a dit, « oui, mais clairement il ne se passera rien ». Qu’est-ce que je réponds à ça dans ma tête ? Déjà je me dis, « moi là, tout de suite, je ne suis pas hyper excité ». Si j’étais excité, ce sera un problème, je l’aurais mal pris, j’aurais fait, « merde, fais chier », mais là je n’étais pas hyper excité. Qu’est-ce que je lui ai répondu ? Je lui ai répondu honnêtement ce que je pensais sur la situation, je lui dis : « Non en fait, c’est juste que là il fait froid. Moi, je passais un bon moment avec toi.

J’ai encore envie de discuter avec toi, j’ai envie d’en apprendre plus sur toi, j’ai envie qu’on continue à échanger. Parce que ce que je te propose, c’est d’aller chez moi non pour aller chez toi.

C’est juste que-là, on ne va pas aller à un bar maintenant et tout, je pense qu’on a toujours envie de discuter et qu’on sera mieux sous la couette ». À partir de ce moment-là, elle a dit, « ok ». Évidemment, on a fini par coucher ensemble.

C’est ça le truc, c’est que ce tempo-là en fait, on le sent au final, on sent où en est la nana, où nous on en est soi-même, qu’est-ce que du coup nous on ressent au moment précis ? En fait, à partir de ce moment-là, à partir du moment où vous êtes vrai envers vous-même, que vous êtes vrai envers la nana,

 

Mike : Avec ses émotions notamment.

augmenter-excitation-fille-par-SMS

 

L’importance de ne PAS aller TROP VITE + conclusion de l’article

Cube : avec ses émotions, exactement, ça ne peut que marcher. Les problèmes en tout cas que moi j’ai rencontrés, c’est justement, j’ai essayé deux fois, où la nana était là, elle était un petit peu récalcitrante, moi je n’avais pas tellement envie, mais je voulais faire du score.

Donc, j’étais là, j’avais déjà une nana que je voyais régulièrement, j’avais un autre date prévu et j’avais encore une nana en date à ce moment-là, et je dis, « bon, il faut que je m’en tape au moins deux ou trois par semaine ». Et du coup, qu’est-ce qui se passait ? Je n’étais pas vrai en fait. Je voulais coucher pour faire du score.

Même si la nana était belle, j’avais moyennement envie de coucher avec elle, c’était trop tôt mais je ne voulais pas perdre de temps nanana, du coup j’ai forcé le truc et la nana a fini par me trouver une excuse incroyable pour partir et me laisser là, alors que je venais de la casser juste avant, la casser pardon, la kiss-closer quoi.

Moi, je ne prends jamais en fait un « non » pour un vrai « non ». Je pars du principe que si la nana, elle me dit « non » mais qu’elle rigole toujours et qu’elle est avec moi, c’est juste qu’il faut temporiser. Si la nana, elle a un « non » définitif, elle se barre.

 

Mike : Ah oui. Souvent, notamment chez les débutants, c’est vrai qu’ils prennent le moindre « non » d’une nana comme un refus définitif et du coup ils lâchent l’affaire une nana qui ne veut pas, effectivement comme tu dis, soit elle se barre directement ou alors elle dit qu’il y a une copine qui l’appelle ou elle dit qu’elle a des trucs à faire ou qu’elle a une soirée ou qu’elle doit voir sa mère ou peu importe, elle va inventer une excuse et elle va disparaître. Mais si elle dit « non » mais qu’elle reste, c’est que ce n’est pas un « non » définitif. Ça, c’est très important à comprendre.

 

Cube : Tout à fait. Je pourrais, plus tard, dans un prochain Podcast peut-être t’en parler de cette technique qui marchait très bien pour moi à l’époque qui était la technique qui me permettait en NPU de… j’ai closé des super filles avec ça et qui est basée là-dessus.

Si jamais une fille vous dit « non » et que vous voyez qu’elle est là et que son corps va dans un autre sens, qu’elle part, là c’est clairement un « non », il ne faut pas y aller, il ne faut pas insister, c’est limite du harcèlement, il ne faut pas faire ça. Mais si la nana vous dit « non » mais qu’elle vous regarde avec un sourire en disant, « pourquoi tu dis ça ?», ça, ça veut dire, « oui, vas-y, continue, essaie encore », et c’est clairement de la séduction. Et ça, c’est important à doser, ce truc-là. Donc, c’est ce que tu disais sur…

 

Mike : On pourra faire une prochaine émission sur ce thème effectivement. Ce serait intéressant, ça.

 

Cube : Carrément.

 

Mike : Si cet épisode vous a plu, pensez à laisser un avis sur Apple Podcast. Ça ne vous prendra qu’une minute et cela m’aide énormément à développer mes Podcasts. D’ici là, je vous dis à très bientôt pour une prochaine émission sur le Podcast et à très bientôt sur dragueurdeparis.com

 

Réseaux sociaux

Plus d'articles
le-secret-du-seducteur
Le secret du séducteur