Cette histoire est probablement l’une des plus folles qu’il m’est arrivé depuis le 1er Janvier 2017 ! En voilà une prétention, mais qu’ai-je donc à raconter de si trépidant ? Eh bien, cher lecteur, à travers ce récit, tu vas savoir :

  • Comment j’ai fait pour dater une modèle photo et future experte-comptable de 25 ans habitant à 150km de chez moi,
  • Les péripéties qui m’ont amenée à réaliser ce rendez-vous quasiment 2 mois plus tard,
  • Se donner rendez-vous presque directement à l’hôtel dans une ville inconnue avec cette même inconnue, et jouer aux scrabbles directement sur le lit (j’avais bien sûr amené le plateau dans mon sac à dos de queutard).
  • Passer 24h ensemble dans ladite ville inconnue comme un couple d’amoureux…..alors qu’on ne se connaissait pas !

Oui, tout ceci alors que nous ne nous sommes jamais vus (tout juste quelques photos échangées). Ça a l’air bien non ? Tu penses que j’ai dû m’éclater ? Eh bien moi aussi, et c’est bien pour cela que je vais partager ce récit avec toi cher lecteur ! 🙂

Il y a beaucoup de choses à raconter pour cette histoire de fou, et le récit sera à la hauteur de cette AVENTURE que j’ai eu la chance de vivre. Mes chers lecteurs, prenez un thé (ou un café) et des petits gâteaux, dégainez votre paire de lunettes, et savourez votre lecture !

chien-patron

Assied-toi et écoute jeune homme !

 

La rencontre internet – Happn + WhatsApp

Nous sommes en Février, et j’étais à ce moment en voyage à Lille, dans le nord de la France, pour aller voir mon grand-père qui sortait de l’hôpital (rassurez-vous il va très bien et vivra encore longtemps). Sur le chemin du retour, je fais un détour par le centre-ville histoire de marcher et croiser quelques filles. Réflexe de dragueur : j’allume Happn afin de voir comment sont gaulées nos petites Franchaises du Chnord. Puis de retour sur Paris, avachi sur le canapé, je déroule tranquillement la liste des profils, crush quelques nanas……dont CETTE fille qui sera l’objet du présent récit.

Et ce n’est pas n’importe qu’elle nana : une véritable BOMBE THERMONUCLÉAIRE ! Du moins à mes yeux, elle vaut bien 9/10 facile. Visage magnifique, corps de rêve, seins de taille moyenne, et taille de mannequin (1m79). En fait c’est normal, elle pose comme modèle pour de la photo. Ceci explique cela. La conversation démarre de manière plutôt froide. Pour tout vous dire, elle ne répond même pas à mon message d’introduction. Donc je suis obligé de l’a relancer dés le départ, ce qui ne me met pas du tout en position favorable.

Dragueur de Paris : “La taille est un critère d’importance pour toi ?” (note : en rapport avec sa description)

Fille : “Peut-être.”

Dragueur de Paris :”Les dames d’abord, à toi l’honneur !”

Fille : Je t’ai posé la question la première” (note : quelle froideur !)

Dragueur de Paris : “Certes. 1m90”

Fille : “1m79”

Dragueur de Paris : “Amie girafe 🙂 “

Fille : “Je ne le vois pas comme ça” (note : mais quelle froideur !!!!!)

En matière d’ouverture, la météo annonce un blizzard pour toute la semaine. Pas très open la gonzesse, même très froid, on aura vu mieux comme rencontre virtuelle. Donc dés le départ, elle me fait ramer, mais vu comment elle me plait et qu’elle a l’air bien bonne, je me permets d’insister avec ce désir encore lointain que de pouvoir la tripoter de mes mains dans la vraie vie.

Dans ce genre de situations, c’est à nous les hommes d’amorcer une dynamique favorable. Surtout compte tenu de la distance qui nous sépare (150km), et compte tenu des autres mecs qui lui tournent autour, il faut savoir qu’elle ne fera pas le moindre effort en ce sens. Je m’attelle donc à cette tâche.

Alors, comment faire ? Je continue donc de lui parler et de m’intéresser à elle, tout en la challengeant sur son physique et sa taille (je parlerai de cette technique extrêmement efficace dans mon prochain ebook :) ). Étant donné que le physique est son point fort, ma technique ULTIME de dark jedi est de l’a challenger sur ça, et de mettre en doute sa confiance en elle. C’est ce qu’on appelle la frame du prix.

Tout comme on attaquerait les fondations d’un gratte-ciel, je m’attaque aux bases fragiles de cette grande girafe (car l’égo d’une fille est toujours plus ou moins fragile ; et surtout celles qui font de la photo, car le font en général pour se prouver des choses à soi-même).

coucher-premier-soir

Il faut toujours se rappeler que peu importe ce qu’elles disent, elles finiront dans cette position.

 

La situation évolue peu à peu. Quand une ouverture se profile, il faut accélérer très vite et proposer rapidement un rencard. J’en parlerai dans mon livre de toute façon, car je propose toujours très RAPIDEMENT un rencard histoire de ne pas perdre mon temps.

Donc pour couper court au problème de la distance, je propose rapidement l’idée de se voir afin de voir si ça va être un problème ou pas. Vu la distance nous séparant (Paris vs Lille), il est plus que conseillé que d’accélérer l’interaction. Et apparemment, la distance ne semble pas trop la gêner 🙂 En revanche, elle demande d’autres photos de moi, ce qui sera mon prétexte pour échanger nos numéros et enchainer sur WhatsApp (application qu’elle ne connaissait pas et qu’elle installera juste pour pouvoir me parler).

Nous nous échangeons des photos, et OMG elle est décidément de plus en plus bonne ! En tout cas, mon petit cœur s’en trouve tout retourné 🙂 Elle semble également convaincue des miennes, car ne rechigne pas à l’idée de se voir. Reste maintenant à faire le plus dur : convenir d’un lieu et d’un rendez-vous !

Et autant dire qu’une galère longue de 2 mois venait juste de commencer….

dragueurdeparis-maintenance-site

Deux mois bordel !!!!!

 

L’entre-deux tour – 2 mois

Sans m’étendre sur tous les détails de sa vie, plusieurs problèmes se posent :

-> Elle vit encore chez ses parents (= soit je réussis à la faire venir sur Panam, soit on trouve une ville intermédiaire)

-> Elle est étudiante (= pas beaucoup de tunes)

-> Elle a 3 plans cul en même temps (= elle n’est pas pressée)

Bien entendu, je n’ai pas vraiment envie de me déplacer. Dooooonc l’objectif sera de la faire venir sur PARIS, la ville des amoureux comme dirait Christophe Maé ! Eh bien non, pas moyen, j’ai tout essayé, mais elle n’a pas voulu se déplacer. La discussion patauge pendant un moment, car je pense être tombé dans un moment où elle enchainait les rencards. Je l’ai d’ailleurs bloquée pendant 1 semaine un soir où j’étais bourré, avant de l’a débloquer après une fois raisonné 🙂

Puis après avoir demandé l’avis de plusieurs amis, tous m’ont conseillé d’insister et de continuer à la draguer jusqu’à parvenir à l’a voir. Malgré le fait qu’elle puisse être chiante et chieuse. Je décide d’écouter mes amis.

homme-enerve-telephone

Les filles, c’est chiant.

 

C’est ainsi que je reprends contact quelques semaines après, et semble être tombé dans une période plus favorable vu qu’elle me répond avec un peu plus de vigueur 🙂 Mais je me rends compte assez vite malgré mes insistances qu’elle ne veut toujours pas venir à Paris, et préfère qu’on se voie dans une “ville intermédiaire” entre chez elle et chez moi.

Sauf que je m’inquiète de ce qu’on va y faire, à part aller boire un café. Un billet de train, ça coûte cher, et je vous déconseille de faire un trajet pareil sans assurer ses arrières. Donc de fil en aiguille ET en montrant que je ne me déplacerai pas pour rien. Ce qui amène directement la discussion sur le fait de rester là-bas pour la nuit, bien évidemment. Tout ceci est STRATÉGIQUE ! Elle finit par proposer de dormir ensemble dans un hôtel “si on s’entend bien”. Nous convenons donc d’une ville intermédiaire, qui sera REIMS ! Après insistance, elle fini par accepter l’idée de l’hôtel et se charge de le réserver, et moi de prendre mes billets de train.

Tout est fin prêt, et je trépigne réellement d’impatience à l’idée de ENFIN découvrir ses belles formes de mes yeux, après 2 mois de galère pour l’a dater. Truc de fou sérieux, je l’a retrouve dans un bled paumé avec un hôtel réservé pour baiser, et on ne s’est jamais rencontrés !

drague-site-de-rencontre

Qui se cache donc derrière ce mystérieux profil ?

 

La rencontre – Rendez-vous à Reims

Le grand jour arrive enfin ! 🙂

Il est midi, j’enfile donc mon sac de baroudeur du week-end et le charge de tous les accessoires requis : tee-shirts propres, caleçons propres, chaussettes propres elles aussi…..capotes et lubrifiant ! Direction Gare de l’Est….où je me rends compte avoir complètement oublié un élément indispensable, le PARFUM 🙁 Je cours donc acheter un Axe Templation en dépannage d’urgence chez l’Arabe du coin. Ce n’est pas terrible, mais c’est mieux que rien. Mieux vaut avoir un peu de parfum, que pas de parfum du tout, car un parfum peut faire toute la différence. Ne jamais négliger la puissance de l’odorat, qui peut littéralement retourner le cerveau d’une fille.

parfum-axe

Petite par sa taille, cette bombe peut néanmoins sauver votre rendez-vous !

 

Après un trajet de 1h10 sous un soleil rarissime dans le Chnord (comment ça c’est un cliché ?!), le train arrive en gare. Je descends, ouvre la prote, et sors à l’accueil où elle m’attend sagement dans le hall des voyageurs. Au loin, une très belle silhouette féminine, et la plus grande des filles que j’ai pu voir de la gare. Pas de doutes, c’est elle. Elle s’approche de moi, venue me chercher à la gare….

Quel effet j’ai ressenti en l’a voyant ? Au-delà de la taille et de ses habits sur le moment (habillée d’une veste en jean et d’une jupe moulante en cuir), eh bien elle est vraiment superbe. Le parfait mélange de sexe et de grâce, avec une petite démarche de mannequin en marchant comme je les aime. Je suis immédiatement à l’aise, ce qui est plutôt bon signe. Elle me demande si j’ai envie d’un café, mais vu le soleil de plomb qui illumine cette belle journée, je lui propose plutôt d’aller à un LAC pas très loin du centre-ville. Pourquoi s’emmerder dans un bar alors qu’on peut aller se rouler des pelles dans l’herbe arborant un lac ?

Petit tour dans sa voiture, et nous arrivons à un magnifique lac encore désert de gens, quasiment rien que pour nous. On trouve un coin dans l’herbe, et nous nous posons près d’un arbre abrité par son ombre. Émerveillés par ce décor de rêve, nous commençons à parler, comme pour un date classique.Je l’a dévore littéralement du regard, et ai déjà envie de me jeter sur elle pour l’a tripoter. Mais retenons-nous : même si je sais déjà à ce stade qu’on finira par baiser, il ne sert à rien de se précipiter.

lac-lilles

Le lac des amoureux, sous un soleil radieux.

 

On parle notamment de nos précédents rencards, et histoire de sexualiser pour “réveiller la bête”, je l’invite à me dévoiler sa vie sexuelle :

-> Elle est célibataire depuis bientôt 2 ans après 3 années de relation,

-> Depuis, elle est entrée dans une période où “elle ne se prend pas la tête” (comprendre qu’elle enchaine les plans cul sans s’attacher),

-> Quasiment tous les mecs qu’elle rencontre veulent se mettre en couple avec,

-> Elle est inscrite sur Tinder/Happn/Adopte et a tellement de choix qu’elle en est devenue flemmarde (elle m’a montré son profil, et c’est vrai qu’elle est pas mal sollicitée).

En clair, c’est le genre de nana qui souhaite juste baiser et “rattraper le temps perdu” suite à ces 6 années de relation. Tandis qu’elle me raconte ça, je me rapproche lentement mais surement d’elle, commence à caresser ses cuisses et ses longues jambes, puis ses longs cheveux…..et je l’embrasse.

Nous nous retrouvons alors à nous rouler des pelles dans l’herbe, après seulement 20 minutes de rendez-vous. Je temporise pour ne pas aller trop vite, puis n’y tenant plus, je propose qu’on aille directement à l’hôtel “pour voir si on a une baignoire ou une douche” (muahahahhahah l’excuse de merde). Ni une ni deux, nous retournons vers sa voiture et gagnons notre hôtel.

 

Direction l’hôtel

Étrangement, le maitre d’hôtel nous avait réservé deux chambres séparées ce con. Comme s’il souhaitait contrecarrer notre rencontre et nous faire faire chambre à part 😀 Qu’importe, nous corrigeons pour 1 chambre commune avec un grand lit. Histoire de rigoler un peu, je l’appelle “chérie” devant le mec et lui donne la main. C’est notre petit jeu, dans lequel elle rentre, et nous rend un peu plus….complices.

Nous pénétrons (owi) dans la chambre, qui en fait est bof bof. À part le lit qui semble suffisamment grand pour nous deux, la déco est d’une banalité affligeante. C’est quoi cet hôtel de merde sérieux ! Faisons abstraction de cela, au moins le lit est impeccable. Le temps de défaire nos bagages, elle se change dans les toilettes. Puis j’y vais à mon tour. En ressortant, je l’a retrouve en petite tenue sur le lit, me regardant d’un regard de braise.

Et devinez quoi ? Vous avez deviné, nous baisons directement.

Elle a bien profité de mes heures de souffrance à la musculation (comme j’en avais parlé dans un précédent article 🙂 ). La baise était pas mal, nous restons à l’hôtel jusqu’au soir, lorsque mon estomac devient prioritaire devant le besoin de reproduction.

C’est ainsi que nous sortons au restaurant (dans un Courte Paille pour les curieux). Surprise : nous nous donnons la main dans la rue. Comme deux amoureux. Ça va vite hein ? Oui ça m’a surpris aussi, surtout de la part d’une fille qui ne veut pas se prendre la tête. On dine tranquillement, je dévore un hamburger, et elle une grosse entrecôte bien saignante. Elle me bombarde de questions qui me mettent la puce à l’oreille :

Fille : “Tu sais être fidèle avec quelqu’un ?”

Fille : “Tu as l’air d’être quelqu’un de bien, mais je ne suis pas sûr”

Fille : “ça fait déjà 1 an que j’enchaine les plans cul, je commence à m’en lasser”

Nous retournons ensuite à l’hôtel, et au lieu de baiser, nous regardons la TV jusqu’à 2h du matin, en discutant de tout un tas de sujets. Une nuit incroyable ! Nan je déconne pas, même si on n’a baisés que juste avant de dormir, cette soirée à discuter était juste épique. Je commence surtout à deviner que son numéro de fille qui ne veut pas se caser ne tient pas tant la route que ça finalement….

 

Un Dimanche à Reims

Réveil le lendemain pour le petit déjeuner, on baise une dernière fois avant d’aller se régaler de croissants et de jambon remplis d’allergènes. Le temps de régler la note de l’hôtel, et nous voilà avec 3 heures à tuer avant mon train du retour. Elle ne semble pas pressée que je m’en aille, ce qui est plutôt bon signe.

Visite de la cathédrale de Reims de la place du centre-ville, d’une brocante, se l’agence immobilière de Stéphane Plaza…..une visite qui peut sembler banale, mais qui était vraiment au top ! On se prend une paire de sandwichs vers midi, et nous les dévorons devant la cathédrale, planqués près d’un bosquet à l’abri de la route principale des passants de la ville.

Elle me raccompagne ensuite vers le train. Câlins, bisous, regards….puis un langoureux au revoir sur le bord du quai, le train prêt à partir. Il est temps d’y aller. La porte se referme, et je l’a voit sortir de la gare à l”horizon, tandis que le conducteur pousse les manettes pour me reconduire jusqu’à Paris.

 

cathedrale-reims

Imaginez-vous manger un Sandwich avec une fille devant un tel spectacle !

 

 

Quelques leçons.

  1. L’intérêt d’une fille est très variable dans le temps, en fonction de l’offre et la demande (= le nombre de garçons qui lui tournent autour + son envie de baiser).
  2. Ne pas prendre au premier degré ce que dit une fille. Quelqu’un qui dit ne pas vouloir se caser, peut très bien changer d’avis à court terme.
  3. Baiser quasi directement à l’hôtel avec une belle fille, c’est possible (tout comme embrasser une fille en 5 minutes dans la rue). Lui faire payer la chambre en avance également !
  4. Si une fille vous parle de fidélité et vous donne la main dans la rue, même si elle prétendait ne chercher que du cul, c’est qu’elle en veut davantage.
  5. Plus une fille est courtisée, plus il faut s’armer de patience.
  6. Et enfin, dernier point : soyez patients ! Si une fille n’est pas dispo pendant une semaine, elle pourra l’être la semaine suivante (= variation de l’offre et de la demande).

 

 

Pour aller plus loin :

Télécharge mon journal de drague des années 2015 à 2017 ! Il contient des dizaines d’histoires du même genre, lues par plus de 50.000 lecteurs 😉


 

4 Réponses

  1. Jo

    C’est clair qu’elles vont pas se fouler pour nous, heureusement qu’on fait des efforts ! Bien joué en tout cas, beau contexte

    Répondre

Laisser un commentaire