Vous l’avez très probablement constaté tout autant que moi. Vous le constatez tous les jours, en ouvrant n’importe quel journal dans le métro, ou en allumant la télévision. Ou encore, en ouvrant votre fil d’actualité Facebook. Et cela dure depuis plus d’un mois.

À l’heure même où j’écris ces lignes, une énième polémique sur le harcèlement de rue enfle sur la toile. Nous y sommes habitués, ce genre de fait divers de société survient périodiquement. Un peu comme la pauvreté dans le monde, la faim, le sida, la pollution, les batteries de téléphone qui explosent, etc….

En revanche, on peut noter cette fois-ci que cette nouvelle vague féministe est sensiblement plus FORTE que les précédentes. Il n’est d’ailleurs pas impossible que tout ce RAMDAM ne dégénère en une loi liberticide, trouvant sa raison par les actes d’une minorité, et impactant la majorité (dont vous et moi faisons partie).

La preuve avec ces un extrait mail que j’ai reçu il y a peu de la part d’un élève me demandant un coaching de drague dans la rue :

Alors, que penser ? Que répondre à ces hommes dont l’action est littéralement FREINÉE par l’actualité ? Vous faites probablement partie vous aussi de ces hommes, et ce problème nous concerne tous !

Voici mon avis sur cette polémique, qui risque malheureusement d’empirer les rapports hommes/femmes (qui étaient déjà suffisamment compliqués). Et qui n’arrangera en rien les rapports homme/femme, déjà largement altérés par ces polémiques à la con !

Le futur de la drague ?

 

 

Une MINORITÉ….qui fait du bruit !

Rappelons, à juste titre, la définition de ce qu’est un harcèlement :

Le harcèlement est un enchaînement d’agissements hostiles à répétition visant à affaiblir psychologiquement l’individu qui en est la victime. Ce type de comportement peut être habituel et impliquer le statut social et physique.

Maintenant, intéressons-nous à la définition du HARCÈLEMENT SEXUEL telle qu’elle anime tous les médias d’aujourd’hui :

Le harcèlement sexuel est un enchaînement d’agissements hostiles et à connotation sexuelle, dont la répétition et l’intensité affaiblissent psychologiquement la victime. … Il désigne aussi les sollicitations de faveurs sexuelles au travail sous peine de sanction.

Soyons honnêtes maintenant : combien d’hommes remplissent les critères de ces 2 définitions du harcèlement, dont semblent visiblement se plaindre les femmes ? Franchement pas grand monde. À vue de nez, très certainement moins de 1% des hommes.

Un homme qui aborde 1x une femme dans la rue avant de partir est-il un harceleur ? Je ne pense pas. Tout le malentendu du harcèlement réside dans le fait qu’une femme peut se faire aborder 3 ou 4 fois par jour, et à chaque fois par un homme différent.

Nous comprenons d’or et déjà que le véritable harcèlement va bien plus loin que se faire aborder par un homme dans la rue en rentrant du travail. Le véritable harcèlement, par définition, est infiniment plus rare que ce que veulent nous faire croire les médias ! Combien de mecs s’amusent à poursuivre une femme dans la rue malgré un refus + ignorance de sa part ? Pas grand monde.

aborder-une-fille-dans-la-rue-harcelement

Donc NON, les hommes suivants ne sont pas dans le délit de ce qu’on appelle le harcèlement :

  • L’apprenti dragueur du Samedi après-midi qui essaye de dépasser sa timidité,
  • Le jeune cadre dont l’envie d’aborder une belle jeune femme est plus forte que sa timidité,
  • L’homme moyen qui n’a pas vraiment d’autre terrain de chasse (celui qui ne sort pas en boite de nuit et refuse de payer un abonnement chez AdopteUnMec, ce que je peux parfaitement comprendre).

À l’évidence, les hommes ci-dessus constituent la majorité, et ne sont certainement pas nuisibles aux femmes ! La plupart des hommes abandonnent dés le 1er “non” d’une femme. Le tri est donc (très) très rapide.

En revanche, citons quelques cas d’hommes qui baignent dans ce qu’on appeler un véritable harcèlement :

  • Le groupe de 6 mecs qui siffle une femme passant non loin de là,
  • L’homme qui suit la nana dans la rue tel un queutard malgré qu’il se fasse complètement ignoré par cette femme,
  • Le spammeur SMS qui va envoyer 30x un texto à une femme sans avoir compris qu’il est hors-jeu,

Soyons honnêtes : qui peut croire que ne serait-ce que 1% des hommes (soyons gentils) sont dans cette case ? Sur les 30 millions d’hommes (à la louche) en France, combien le font ? Pas grand monde justement ! Nous constatons ainsi une seule chose : le harcèlement est l’affaire d’une INFIME minorité d’hommes. Rares sont ceux qui atteignent ce niveau de débilité, qui est évidemment tout sauf de la drague.

Problème : cette minorité fait parler d’elle, et fait beaucoup (trop) de bruit.

harcelement-sexuel-dsk

Les harceleurs sexuels sont aussi ceux qui votent nos lois.

 

Quelles solutions sont possibles ?

C’est ce que j’apprends à tous mes collègues à travers mon métier de chef de projet : il ne sert à rien de s’étendre sur un problème s’il n’y a aucune solution curative efficace.

Et c’est là que les problèmes commencent 🙂

Dans le jargon, on dit qu’un problème sans solution constitue une limitation d’usage de telle chose. Elle est acceptée, et ça s’arrête là. À quoi bon dépenser de l’énergie pour traiter un problème sans solutions ?

Tout le monde s’accorde à penser que le harcèlement est une réalité en France, aucun problème sur ce point. Mais maintenant, que faire ? Comment agir face à une telle polémique ? Comment résoudre ce problème qui, bien que causé par une minorité, impacte par voie de causalité la vie des autres hommes ?

Faut-il couper les couilles aux hommes ? Leur interdire de parler aux femmes ?

Soyons honnêtes : il n’existe aucune véritable solution. Autant l’annoncer tout de suite. Ou alors je n’y ai pas pensé, et dans ce cas, je vous invite à proposer votre éminente solution en commentaire de cet article 🙂

Tout comme la PROSTITUTION, le vol, la violence, il n’y a aucune solution réaliste pour complètement ÉLIMINER ce problème. Le harcèlement sous toutes ses formes a toujours existé, et existera toujours. À moins de couper les couilles de tous les hommes, ce problème ne sera jamais complètement résolu. De même qu’il y aura toujours des pauvres, des guerres, des conflits, de la violence, etc….

Il est bien entendu possible de LIMITER l’ampleur du problème en votant des lois pour réprimander le harcèlement. Mais trois problèmes surviennent :

  • Ces lois existent déjà (et les harceleurs le savent),
  • Ces lois ne touchent que la sphère inférieure du pouvoir (= basse/moyenne classe). Autrement dit, les gens du pouvoir se contrefichent des lois car peuvent les outre-passer allègrement.
  • Ces lois de dissuadent pas les harceleurs de passer à l’acte (les risques étant déjà connus aujourd’hui de ces personnes).

En clair : voter de nouvelles lois liberticides contre le harcèlement, tout comme voter des lois antiterroristes, sera inefficace !

vote-loi-harcelement-sexuel-moral-femmes

Une loi renforçant les sanctions, vous y croyiez ? Pas moi.

 

 

Les VÉRITABLES harceleurs continueront !

Faisons un état des lieux de ce que les harceleurs savent déjà vis-à-vis de la loi :

  • C’est un acte répréhensible et puni par la loi,
  • On peut être poursuivi en justice sur simple accusation par une autre femme,
  • C’est inutile (et ça ne sert à rien),
  • C’est pas bien.

Tout cela, ne soyons pas naïfs, les véritables harceleurs le savent parfaitement !

À partir de là, faut-il encore voter des lois liberticides ? Demander de signer un papier à une femme pour avoir l’autorisation de lui parler ? Attendre que ce soit elles qui le fassent ? Vous savez tout comme moi qu’aucune de ces solutions ne fonctionnera.

Une autre solution est parfois avancée par certains sociologues (dont Alain Soral à travers son livre dont je parle dans mon dernier article). Cette solution serait le plein emploi, et une égalité salariale pour tous. Quand on sait que le harcèlement n’est pas seulement commis par des banlieusards, mais également par de richissimes personnalités (cf DSK), cela ne suffira probablement pas.

Le harcèlement sexuel ne se limite pas à une classe de population, mais touche bel et bien l’ensemble des classes.

harcelement-sexuel-travail

Votre patron connait déjà parfaitement la loi.

 

 

Le harcèlement n’est PAS de la drague !

Beaucoup de femmes sont tentées de faire l’amalgame entre le mot DRAGUE et HARCÈLEMENT. Exemple avec la conférence TED ci-jointe, où une femme évoque les nombreux témoignages de femmes s’étant faites harcelées dans la rue.

Soyons clair : la drague, ce n’est CERTAINEMENT PAS ça ! En aucune façon ce n’est de la drague ou de la séduction.

La drague, ce n’est PAS :

  • Siffler une femme dans la rue parce-qu’elle porte une jupe,
  • Hurler “SALOPE” parce-qu’elle nous a ignorée,
  • Utiliser la phrase “vazy vient chez moi te libérer sexuellement” comme phrase d’accroche,
  • Suivre dans la rue une femme qui nous ignore et ne nous calcule plus,
  • Aborder à 4 mecs une femme seule.

Non, non et non ! Ne mélangez pas tout s’il vous plait !

La vraie drague, celle qui respecte les femme et qui fait les hommes se respecter eux-même, c’est ce que j’apprends à mes élèves en coaching ! Et si vous n’y arrivez toujours pas, je peux vous aider 😉

 

 

Certaines femmes ABUSENT du mot “harcèlement”

Parlons maintenant d’une autre réalité face à laquelle il ne faut pas être naïf ! Certaines femmes, parce-que ça fait du bien à l’égo, qualifie de harcèlement la moindre tentative de drague par des mecs :

  • Physiquement peu attirants (trop petit, pas assez viril, mal habillé, pas assez confiant…)
  • Issus d’une classe sociale inférieure (banlieusards, pauvres…)
  • Jugé matériellement inférieur, et notamment par les bourgeoises (tenue vestimentaire, montre Rolex, etc…)
  • Issus d’une ethnie plus propice au rejet qu’un Français/Européen (noir, hindou, asiatique….)

Il ne faut pas être naïf pour comprendre qu’une femme ne hurlera JAMAIS au harcèlement si elle se fait aborder par un mec de ce type :

zac-efron-homme-viril

Et nous savons pertinemment qu’une femme se positionnera beaucoup plus facilement comme étant harcelée si un homme du type ci-dessous vient l’aborder dans la rue (même si c’est fait gentiment et sans trop insister) :

homme-harcelement

Ne soyons pas naïfs : le harcèlement est aussi une exagération faite par certaines femmes (et je dis bien CERTAINES) envers les hommes qu’elles qualifient elles-mêmes d’inférieurs ou de peu-attirants ! C’est notamment le cas des féministes (merci Marion Seclin) qui utilisent ce terme dans tous les sens (notamment les femmes de type bourgeoise dont l’arrogance et la méchanceté sont sans limite envers les mecs qu’elles jugent être de classe inférieure (cf la description donnée plus-haut).

harcelement-sexuel-homme-moche

 

 

Quelles conséquences pour les hommes NORMAUX ?

Quelles conséquences pour les 99% des hommes qui sont juste “normaux”, dont beaucoup sont célibataires, et qui se retrouvent au milieu de cette polémique ? (n’oublions pas que le célibat n’a jamais été aussi élevé en France, et notamment à Paris).

Soyons clairs, les conséquences sont déjà visibles, et pas seulement avec mes élèves de coaching :

  • Les hommes normaux ont maintenant PEUR d’aborder une femme dans la rue. Déjà que cette tâche demande beaucoup de courage et de persévérance, c’est maintenant encore pire.
  • Les hommes normaux ont encore moins ENVIE d’aller draguer une femme, de peur de se faire accuser de harcèlement. Ont abandonne donc encore plus facilement face à un NON d’une femme. C’est ainsi que beaucoup finiront sur Youporn le soir, solution bien moins risquée que d’aller aborder des femmes dans la rue.
  • Cela crée un climat de méfiance entre les hommes et les femmes. Ainsi, la minorité de harceleurs impacte la majorité des hommes, dont l’envie d’aller draguer se trouve amoindrie.

Pour être encore plus clair : cela revient à couper les COUILLES de l’ensemble des hommes ! Sachant que beaucoup de femmes se plaignent de ne plus rencontrer de vrais mecs, nous voilà dans un joyeux bordel !

groupe-femmes-harcelement-rue

Mais où sont passés les vrais mecs ? Pourquoi ils ne nous draguent plus ?

 

 

Les différents “non” d’une femme

En tant que dragueur, surtout si vous lisez mon blog, vous savez très bien que le NON d’une femme fait entièrement partie du processus de séduction. Une femme dit TOUJOURS NON au début. Cela fait partie du jeu. Une femme ne dit jamais oui à tout, surtout une fois qu’elle est chez vous. C’est là un principe fondateur de la séduction à connaitre. C’est ce qu’on appelle une résistance, bien souvent pour répondre à l’impératif social d’une femme pour ne pas passer pour une femme trop facile à avoir :

  • “Non je ne donne pas mon numéro comme ça”
  • “Je ne suis pas disponible Mardi soir pour aller boire un verre”
  • “Non je n’irai pas chez toi”
  • “Je n’irai pas regarder un film chez toi”
  • “Non car je ne couche JAMAIS le premier soir”
  • “Non j’ai mes règles”
  • …et je pourrai continuer indéfiniment la liste 🙂

Si je m’étais arrêté à chaque fois qu’une femme avait exprimé une résistance, je n’aurai connu que très très peu de femmes dans ma vie (et ce blog n’aurait jamais existé).

Le fameux dicton qui affirme que les femmes changent d’avis comme de chemises a encore beaucoup de jours devant lui, et à juste titre. C’est cette ambiguïté qui fait que la limite du “NON” est très difficile à caractériser. Voire même impossible à caractériser par une loi.

Pour des hommes inexpérimentée, il est difficile de savoir si une femme qui dit non exprime un véritable NON ferme et définitif, ou si cela est une résistance. C’est pour cette raison que les hommes qui harcèlent une femme dans la rue sont dans l’immense majorité des cas des hommes inexpérimenté, ayant, connus très peu de femme dans leur vie (je ne parlerai pas des hommes de pouvoir qui le font car c’est un autre sujet et les causes sont différentes).

Le véritable NON irréfutable et irrévocable, c’est celui d’une femme qui vous IGNORE et qui trace sa route sans faire attention à vous. Fin de l’histoire. Fort heureusement, 99% des hommes comprennent qu’une femme qui ignore le mec est une femme non-intéressée et s’arrêtent là (c’est déjà suffisamment difficile pour l’égo d’encaisser un refus en public alors autant aller voir quelqu’un d’autre).

Après, bien évidemment, il y aura toujours 1% de gros lourds qui continueront quand même, poursuivront la femme dans la rue, n’encaisseront pas un refus, etc….c’est cette minorité-là qui fait tant de bruit. Ce sont les tarés que beaucoup de femmes connaissent, et les médias ne aprlent que de ceux-là (je n’ai jamais vu TF1 parler d’hommes normaux qui abordent une femme dans la rue)?.

Principal problème donc : les médias ne parlent QUE de ces gros lourds, ce qui engendre un violent amalgame entre DRAGUE et HARCÈLEMENT. Cela engendre en conséquence une méfiance généralisée des femmes envers les hommes. Du coup, les hommes osent encore moins aller draguer. Et le célibat explose (les statistiques le prouvent).

draguer-une-femme-dans-la-rue

Le “non” fait partie intégrante du processus de séduction. Par défaut, une femme dira toujours non pour se protéger.

 

 

Sanctionner davantage ne sert à RIEN !

Reprenons maintenant quelques arguments de féministes que j’ai pioché sur Facebook (et qui sont souvent les mêmes) :

Femme : Quand je marche dans la rue, j’ai pas envie qu’on vienne me parler, il y a des endroits pour ça !

Réponse :

  • Et tu veux faire quoi ? Instaurer une loi où les gens n’auront pas le droit de se parler dans la rue ? Où il faut une autorisation écrite et signée par le maire ?
  • La rue, c’est un espace libre où (malheureusement) TOUT peut arriver. Le bon comme le mauvais. Se faire aborder par des représentants de la croix rouge, par des dragueurs, par un vieil homme…..ou par des groupes extrémistes, des banlieusards en recherche d’action, ou des fouteurs de merde
  • En clair : marcher dans la rue, c’est accepter une part d’incertitude du fait qu’il s’agisse d’un espace régi d’une certaine LIBERTÉ.
  • De plus, les désirs de cette femme ne sont pas forcément ceux de TOUTES les femmes. Il y en a qui ne veulent parler à personne, et d’autres qui n’attendent que ça. Règle d’or : ne JAMAIS prendre son cas pour une généralité.
  • Exemples : de très nombreuses femmes étrangères qui vivent à Paris n’attendent que cela. De se faire aborder par un bel homme. C’est d’ailleurs pour cette raison que de nombreux hommes préfèrent les étrangères aux Parisiennes (les parisiennes étant souvent à la fois moins belle, trop exigeante, et méchante envers les hommes).

 

Femme : Il faut en parler, que ça se sache, laisser les gens s’exprimer, et montrer aux autres hommes que le problème existe. Donc en parler !!!

Réponse:

  • Comme exprimé tout à l’heure, les hommes savent déjà parfaitement que ça existe, que c’est un acte répréhensible et puni par la loi. Tout comme les criminels savent parfaitement qu’un meurtre peut les conduire à la prison à perpétuité. Est-ce que cela les empêche pourtant de tuer ?
  • Tout comme la pauvreté, les enfants d’Afrique, les esclaves chinois, la prostitution : tout le monde sait DÉJÀ que ça existe. Tout le monde sait parfaitement que les vêtements H&M que tout le monde achète sont fabriqués par des enfants, et pourtant, les gens continues.
  • Alors, en parler est-il une solution ? Compte tenu du fait que les gens savent déjà, vous connaissez déjà la réponse.

 

Femme : Dans la rue je n’ai pas envie qu’on vienne me parler.

Réponse :

  • Et comment veux-tu qu’on le sache ? Ne prends pas ton cas pour une généralité.
  • Comme dit tout à l’heure, certaines femmes désireuses de faire une belle rencontre n’attendent que de se faire aborder par des hommes. Ce n’est peut-être pas ton cas, mais laisse au moins ce loisir à d’autres femmes. Et ce loisir aux hommes pour qu’ils puissent rencontrer ces femmes
  • Bref, ne pas prendre son cas personnel pour une généralité. Les femmes ne sont pas toutes dans leur bulles lorsqu’elles marchent dans la rue.

 

 

Les rencontres dans la rue : une LIBERTÉ en voie de DISPARITION ?

 

 

Conclusion : la CASTRATION des hommes est un vrai RISQUE !

En conclusion, chères féministes :

  • Lorsque plus aucun homme n’osera plus vous parler dans la rue de peur de subir un procès ou une moquerie en public,
  • Lorsque vous n’aurez plus que Tinder et Meetic pour rencontrer un homme,
  • Lorsque vous serez obligée de sortir en bar et/ou boite de nuit (donc de payer) pour rencontrer un homme,
  • Lorsque plus aucun homme n’osera dévoiler ses sentiments au travail pour une femme de peur de se faire taxer de harceleur, de peur que toute la boite le sache, et donc de foutre en l’air sa carrière,
  • Lorsque vous vous demanderez où sont passés les vrais mecs, ceux avec des couilles et du courage et qui osaient aller vers les femmes,
  • Lorsque vous constaterez que les Français préfèrent maintenant les femmes étrangères, qui sont à la fois plus belles, plus gentilles, et plus ouvertes que nos chères Parisiennes (il suffit d’aller à l’étranger pour s’en rendre compte, ou d’aborder une étrangère à Paris),
  • Lorsque vous constaterez qu’un homme préférera se branler sur YOUPORN plutôt que d’affronter le regard des femmes et de devoir supporter un râteau en public sous le regard moqueur des gens,

Alors, à ce moment, vous comprendrez que le féminisme est à la fois MAUVAIS pour les hommes et les femmes, ce qui revient littéralement à se tirer une balle dans le pied ! Je ne prétend pas détenir la solution, mais le féminisme n’en est clairement pas une.

Sur ce, je vais me chercher une bière.

 

 

Vive la LIBERTÉ : je veux apprendre à rencontrer des femmes dans la rue !

Pour une formation accéléré de 3h notamment en drague de rue, je vous invite à vous rendre sur cette page et voir ce qu’on peut faire ensemble 😉

Attentions : places limitées ! Les créneaux partent assez vite, vous êtes prévenus 😉

Je veux apprendre à ABORDER une femme qui me PLAIT !

 

 

A propos de l'auteur

De formation ingénieur, ancien GEEK (dota/warcraft), anorexique, sans amis, ado boutonneux détestant le sport, je suis partis de RIEN en me lançant dans la conquête des FEMMES à l’aube de mes 20 ans. A cette époque, PERSONNE n’y croyait. Aujourd’hui, je dirige une ÉQUIPE, exerce comme COACH en séduction, PHOTOGRAPHE portrait pour hommes, et passionné de MUSCULATION. J'ai pu coucher avec plus de 100 femmes différentes, et vivre 4 relations longues (> 6 mois). Maintenant en couple, j’accompagne des dizaines d’hommes qui ne croient pas/plus en eux afin qu’ils puissent exploiter leur PLEIN POTENTIEL avec les femmes !

Articles similaires

27 Réponses

  1. Alexandre

    Je suis en accord avec ta conclusion qui dis que faire une loi serais inutile mais je ne suis pas d’accord avec 90% de ton argumentation.

    Répondre
    • dragueurdeparis

      Chacun son avis Alexandre 😉 charge à toi d’avancer tes arguments pour nous convaincre, à l’aide de ton vécu et expérience

      Répondre
  2. Alexandre

    Je vais donner un exemple issus de ton article au début tu dis qu’il faut respecter le non d’une femme quand tu l’aborde (peu importe le lieu, la drague c’est pas que dans la rue) et à la fin tu explique que quand une femme dit non ça veu dire oui dans 90% des cas et qu’il faut insister même si il y a plusieurs refus. Ceci correspond à la définition du harcèlement.
    Concernant mon vécu, j’ai une foule de copine qui m’on parlé comportement déplacé et lourd de mec qui comprennent pas se que veux dire non. Et les types ne sont pas tous du genre immigration mais plutôt on plutôt un look de playboy pour la plupart.
    Pour conclure le problème ne vient pas des féministe qui veulent castré les hommes, il doit y en avoir chaque communauté à son lot de con et de débile. Mais des mecs dans ton genre qui pense être gentil et sympa mais refuse de se remettre en question. Pour 1 femmes que tu continu d’aborder et qui cède à tes avances combien on refusé jusqu’au bout parce qu’elle n’était pas intéressé dès le début mais on du quand même supporté tes tentative de drague non désirée. Tu a le droit d’essayer mais quand tu insiste alors que c’est non, le dragueur se transforme en gros beauf bien lourd.

    Répondre
    • dragueurdeparis

      Alexandre, sans vouloir te froisser, quelle expérience concrète peux-tu mettre en avant pour justifier cette affirmation ? Tu me cites tes copines, mais as-tu vérifié par toi même pour te faire ta propre opinion ?

      Le véritable NON d’une femme, c’est L’IGNORANCE, comme écrit dans l’article. À ce moment la plupart des mecs n’insistent pas (sauf la minorité de gros lourds objet de cet article). Pour tous les autres cas, notamment celui où la femme dit « non », mais reste quand même devant le mec, c’est un « peut-être ». Sinon la fille s’en va et l’histoire s’arrête là.

      En résumé : rejet + fuite/ignorance = NON ; rejet, mais pas de fuite (ou pas d’ignorance) = peut-être
      Après, si une minorité d’hommes continue de s’acharner malgré un rejet + fuite/ignorance, ma meilleure réponse c’est de les prendre en coaching 😉

      Tu as surement déjà entendu la fameuse phrase « NON je ne coucherai JAMAIS le 1er soir ». Tu penses vraiment que c’est vrai ? 😉

      Donc OUI, je te confirme que la féminisation de la société conduit tout simplement à une coupure complète de la masculinité des hommes, en ôtant toute envie d’initiative de notre part. Alors qu’au fond, ce qu’elles veulent, c’est justement l’inverse. Tu es toi aussi un homme, je te rappelle que nous sommes exactement dans le même camp. 🙂

      Je t’invite à télécharger mon journal du dragueur, tu te rendras compte par toi même de cette réalité.

      Répondre
  3. frazer

    “Donc OUI, je te confirme que la féminisation de la société conduit tout simplement à une coupure complète de la masculinité des hommes, en ôtant toute envie d’initiative de notre part. Alors qu’au fond, ce qu’elles veulent, c’est justement l’inverse. ”

    Exactement, le but c’est de pousser les femmes à aborder les mecs, et là bien sûr y a pas tout ce cinéma.

    Répondre
  4. Adriana

    Je suis une femme et je suis loin d’être contre la drague de rue, néanmoins le seul moyen de refuser des avances n’est pas l’ignorance. Quand un mec te bloque le chemin (autrement dit est face à toi) et paraît effrayant (grand, bourré, avec sa clique pas loin etc.) oui tu te sens obligé de discuter avec lui alors que tu n’en as pas envie et ça ce n’est pas normal. Le mot d’ordre de la drague de rue est la BIENVEILLANCE. Et comment tu dépeins les choses… Il semblerait que tu sois un gros lourd qui, parce qu’il a réussi à arrêter sa proie ne va pas s’arrêter au premier non, tu sais combien de numéros j’ai dû prendre pour qu’on me fiche la paix?? Mecs en groupe ou pas. Tu ne peux pas dire que c’est une minorité de gros lourds sinon il n’y aurait pas tant d’effervescence à ce sujet. Il m’est arrivé de me faire draguer par des “moches” au sens où tu l’entends, mais ils le faisaient de manière bienveillante et en leur disant que je n’étais pas intéressée ils ont dit tant pis en me souhaitant honnêtement une bonne journée et eux m’ont laissé un bon souvenir. Ça n’arrive pas tous les jours! Apprends à tes élèves à faire ça au lieu de dire qu’une femme ne sait pas ce qu’elle veut et autres arguments sexistes qui m’ont fait dresser les cheveux sur la tête. Là on pourra reparler de drague de rue. Mais tant que les hommes n’auront aucun respect, malheureusement, il faudra punir tout le monde comme à l’armée.

    Répondre
    • dragueurdeparis

      Bonjour Adriana. Je comprends tout à fait ton point de vue, mais malheureusement tu mélanges la drague selon les gros lourds (= bloquer le chemin) et la vraie drague de rue qui est respectueuse des femmes (= ce que je défend ici). A aucun moment je n’ai dit qu’il fallait bloquer le chemin ou se comporter comme un gros lourd, donc je t’invite à mieux relire l’article 🙂

      Ensuite, la bienveillance est une belle qualité, mais ce n’est absolument pas en l’étant que tu rencontres une femme. Ni même en étant gentil. Si tu habites à Paris, je t’invite à m’accompagner au cours d’une session. Tu seras SURPRISE de voir comment les femmes peuvent être méchantes et franchement irrespectueuses, même en étant gentil/sympa/respectueux/bienveillant/cool/timide/souriant 🙂 Les femmes gentilles sont rares. Et ça, ce n’est pas de la théorie, mais du concret. Mais pour s’en rendre compte, forcément, il faut sortir de sa BULLE et aller sur le terrain. Tout ce que j’écris sur mon blog est issu d’un retour d’expérience, et non pas d’un article sur 20minutes.fr 🙂

      Enfin, l’effervescence de ce sujet est propagée par la propagande féministe qui utilise ces faits divers pour faire passer des lois liberticides. La conséquence, c’est que non-seulement les vrais gros lourds continueront quand même (ne soyons pas naïfs), mais surtout que plus personne ne se parlera dans la rue. Est-ce vraiment la réalité que nous souhaitons ? Je ne pense pas. C’est ce que j’explique dans l’article.

      Pour finir, tu me dis qu’un homme gentil/bienveillant c’est bien. Mais en séduction, être gentil ne marche pas, et n’amène pas une femme à s’abandonner dans le lit d’un homme. C’est ce qu’on appelle le syndrome du NICE GUY, l’homme gentil qui n’a que des amies filles, et aucune amante. Pire que ça : la gentillesse est souvent une façon détournée d’obtenir quelque-chose (= payer le resto pour avoir du sexe le soir). Ce qui est encore pire ! C’est pour cette raison qu’il existe une génération entière de trentenaires célibataires qui n’arrive pas à coucher avec une femme. Je t’invite à lire le livre “trop gentil pour être heureux” qui explique en détail ce sujet.

      En résumé : pas d’amalgames, que les deux sexes fassent des efforts, et le monde des célibataires ne s’en portera que mieux. Pas besoin de punir les gens comme à l’armée vu que ça ne résoudra rien du tout 🙂

      Répondre
  5. Adriana

    Je ne confonds pas la drague et les gros lourds justement je fais bien la différence. Et je n’ai sûrement pas dit “gentil” sinon “draguer avec bienveillance”.
    Vois le problème dans l’autre sens, la méchanceté des femmes est la réponse aux actions des hommes. Si désormais elles se faisaient toutes aborder respectueusement elles reprendraient du plaisir à se faire aborder dans la rue.
    Néanmoins si ça fait dix fois que tu te fais draguer (même avec bienveillance), aborder, toucher, insulter etc, dans la même journée n’importe qui comprendrait le ras le bol des femmes.
    Donc svp les mecs faites un pas en avant, commencez par arrêter de draguer les femmes qui vont d’un point A à un point B. Y a pas de problème à venir parler mais ne dérangez pas les gens. Si je marche c’est que je suis occupée, si j’ai des écouteurs je suis occupée, si je suis au téléphone je suis occupée. Trop occupée pour me faire draguer, si je peux rendre service et expliquer le chemin à qqn pourquoi pas, on est pas des animaux, mais y en a marre d’être dérangées constamment par des dragueurs et des gros lourds.

    Répondre
    • dragueurdeparis

      Bonjour Adriana, dans ce cas ta proposition serait d’interdire aux gens de se parler dans la rue c’est ça ? Tu dis qu’il ne faut pas aborder une femme qui va d’un point A à un point B, ce qui est exactement la DÉRIVE liberticide que je dénonce. Ne trouves-tu pas tout cela ridicule ?

      Encore une fois, ne prend pas ton cas pour une généralité : tu n’as peut-être pas TOI envie d’être abordée, mais d’autres filles n’attendent que ça, de VIVRE leur vie à fond, et de RENCONTRER des mecs. Ne prive pas ces personnes du droit de faire des rencontres dans un espace de liberté pour tous, juste parce-que tu t’estimes trop occupée pour adresser la parole à quelqu’un dans la rue.

      Sinon la solution solution est très simple : déménager dans la campagne ou un petit village. Ainsi, tu es certaine de ne pas être dérangée 😉 Par contre, oui, tu risques de te sentir un peu seule…

      Rappelles-toi qu’un homme qui ne peut pas rencontrer une femme dans son cercle social (et ils sont nombreux), et qui n’aime pas sortir en boite de nuit, peut rencontrer cette femme dans la rue. La rue apporte une diversité incroyable, et une possibilité de rencontrer des gens qu’on ne rencontrerait pas ailleurs !

      Que reste t-il à ces hommes sans la drague de rue en ville ? Tinder ? Le travail ? (Ah non c’est interdit au travail)

      Un peu d’empathie je te prie 😉

      Répondre
  6. Nicolas

    Totalement d’accord ! C’est vraiment de plus en plus difficile de rencontrer quelqu’un. Tu parles des étrangères à un moment, et c’est vrai que c’est beaucoup plus facile en dehors de france car les gens sont beaucoup plus ouvert et plus simples. ça m’etonne même pas qu’il y ait de plus en plus de célibataires en france….

    Répondre
  7. Nicolas

    LOL adriana, tu dis vraiment n’importe quoi ! C’est à cause de gens comme toi qu’on ne peut plus faire de rencontres dans la rue. A côté de toi les étrangères sont largement plus open et ça se passe très bien alors sort un peu de ta bulle !

    Répondre
  8. Adriana

    J’ai donc bien dit au début que je n’étais pas contre la drague de rue. Je suis en train de dénoncer les dérives DES MECS qui nous pourrissent la vie, et pas qu’à moi parce que j’ai des amies qui me racontent leurs expériences ainsi que celles d’autres amies et ainsi de suite, je ne prends donc pas mon cas pour une généralité.
    Encore une fois: l’attitude des femmes est une RÉPONSE (normale) aux actions malveillantes des hommes. Si les hommes ne savent pas draguer, qu’ils ne draguent pas dans la rue POINT. Parce que ça nous fait chier bordel, parce qu’on a pas à se sentir valorisées par le nombre de fois par jour qu’on se fait draguer, parce que vous n’avez pas à nous imposer votre avis sur notre façon de nous habiller, nos formes, notre visage. Si tu ne comprends pas où je veux en venir, tu es un gros lourd qui apprend à des gens influençables à draguer comme des gros lourds. Merci pour la suite. C’est pas demain que les choses s’amélioreront.
    Enfin, je trouve ça très déplacé que tu me dises de me barrer à la campagne, j’ai pas le droit au respect de ma liberté et de mes droits si je vis en ville c’est ça ?

    Tes propos sont sexistes et extrêmement choquants dans ton article et dans tes réponses.

    Inutile de répondre à ça, Monsieur “je sais mieux que les femmes ce qu’elles veulent et ma voix a force de parole divine”

    Vas te renseigner au lieu de crier au complot ou à l’ignorance des femmes, ici le seul ignorant c’est toi.

    Répondre
    • dragueurdeparis

      Adriana, je suis désolé mais ta réponse se borne à crier au sexisme et au “c’est la faute des autres”. Tu comprends qu’il est difficile d’avancer face à de telles réponses non ? Pourquoi tant d’agressivité alors que nous sommes Dimanche-soir ? Tu noteras que pas une seule fois tu ne te remets en question, alors que je le fais allègrement dans tout l’article.

      Imagine que je fasse pareil en te qualifiant de féministe, tu te sentirais comment ? Qui est le plus irrespectueux à travers nos commentaires ?

      En tant qu’hommes respectueux, nous n’avons pas à subir ton agressivité gratuite.

      PS : comme le dit très justement Nicolas, sort de ta bulle et arrête de mettre tous les hommes dans le même panier. Ce n’est pas de notre faute s’il y a des gros lourds qui viennent t’aborder. Et pour la ÉNIÈME fois, ce n’est absolument pas la conception de la drague que nous défendons, c’est écrit 10 fois dans l’article donc cesse de déformer les propos et soit moins agressive 😉

      Répondre
  9. Alexandre

    Tu n’as toujours pas répondu à ma question:
    Pour une femme qui cède à tes avances alors qu’elle avait dis non, combien on persister à dire non parce que vraiment pas intéressé ?

    J’ai relu l’article et c’est un beaucoup mieux, tu apporte quelques nuances sur des sujet un peu limite qui me posait vraiment problème, car ils fesait plutôt la promotion du harcèlement.

    Je reste en désaccord sur pas mal des points mais pour cela il faudrait revenir sur tes hypothèse de base se qui prendrai trop de temps et l’espace commentaires n’est pas un lieu très adapté.

    Juste un seul point, tu sera d’accord avec moi pour dire que la beauté n’est pas universel, chacun a ses goûts.
    Donc le beau de quelqu’un peu être le moche d’un autre.
    Conclusion, même un homme comme Brad Pitt (lui on n’importe quel canon de beauté) peu harceler une femme si il n’est pas son type d’homme.

    PS 1: Mon action est de faire remarquer quand il y a un problème dans un raisonnement qui peu conduire à des graves dérive.

    Répondre
    • dragueurdeparis

      Merci Alexandre 😉

      Concernant ta question, la réponse est déjà dans l’article : « Le véritable NON irréfutable et irrévocable, c’est celui d’une femme qui vous IGNORE et qui trace sa route sans faire attention à vous. Fin de l’histoire ». Une femme non intéressée ne reste pas, donc la question n’a pas de sens. Par contre une femme qui dit non mais qui reste avec toi, c’est différent 😉

      J’espère que cela répond à ta question.

      Répondre
  10. Alexandre

    As tu déjà insister à draguer une femme dans la rue alors qu’elle ta dis non et que au final la réponse n’a pas changé c’était vraiment non?

    Donc pour toi si une femme dis non à tes avances mais s’en va pas sur le champ se n’est pas un vrai non.
    Vu que tu as besoin d’exemple concret pour comprendre voilà une situation:
    Une femme attend son bus dans la rue un homme l’aborde pour y proposer un verre mais elle n’est pas intéressé. Celon toi si elle ne s’en va pas sa donne le droit à l’homme de continuer et si elle s’en va elle rate son bus.
    On fait comment dans ce cas?

    Autres point, tu invoque ta liberté d’aborder des femmes dans la rue mais que fait tu de la liberté des femmes d’être où elle veulent et de ne pas devoir changer de lieu si elle veulent, un peu comme les hommes en fait.
    Exemple rester dans un parc à profiter du soleil même après s’être fait aborder par un mec.qui si j’en crois ta logique soit elle sont intéressés et reste soit elles veulent être tranquille et dans se cas doivent quitter le parc ou au mieux s’éloigner de l’homme qui est venu la voir. D’ailleurs c’est bizarre que se soit à la femme de partir vu que c’est l’homme qui vient.

    Vouloir l’égalité des droits pour les femmes se n’est pas supprimer des droits aux hommes mais juste se rendre compte que tu as certains comportements qui avant étaient toléré par la société et qui sont injuste.

    Maintenant il serai peut être temps d’évoluer un peu pour que les choses s’arrange et que dans un avenir pas si lointain les femmes reprennent du plaisir à se faire aborder dans la rue voir même aborde des mecs. C’est sa aussi l’égalité des droits 😉

    Répondre
    • dragueurdeparis

      Dans votre example, il suffit de l’ignorer tout simplement. Je vous signale que c’est écrit plusieurs fois dans l’article. Juste au cas où vous n’auriez pas lu 😉

      Citation du passage : « Le véritable NON irréfutable et irrévocable, c’est celui d’une femme qui vous IGNORE et qui trace sa route sans faire attention à vous »

      Répondre
  11. Bobybrown

    Yo, j’ai lu tous les commentaires. Adriana désolé mais on n’a jamais dit qu’il fallait harceler les femmes. Tu tiens un discours franchement agressifs et très orienté féministe en voulant mettre les harceleurs et les séducteurs dans la même boite. Remet toi en question un peu, il n’y a pas que des harceleurs dans la rue, il y a des mecs biens aussi. Sauf que comme le dit dragueurdeparis, ce sont tes réactions agressives qui ne leurs donnent pas envie d’y aller. De toute façon l’ambiance à paris est devenue pourrie à cause des médias qui ne parlent que des harceleurs, il n’y a plus que les étrangères qui sont gentilles et souriantes et qui sont ouvertes aux rencontres. Si le célibat n’a jamais été aussi élevé c’est pas pour rien alors penses y un peu !

    Répondre
  12. Alexandre

    Tu ne répond pas as ma question elle te dérange ?

    Dans ta sitation: « Le véritable non irréfutable et irrévocable, c’est celui d’une femme qui vous ignore ET qui trace sa route sans faire attention à vous »
    Les mots sont importants et tu le dis toi même il faut ignorer ET tracer sa route, les 2 en même temps.
    Donc si elle fait juste qu’ignorer, ça ne suffit pas. J’y peu rien si tu te contredis tout seul.

    Répondre
    • dragueurdeparis

      Quelle mauvaise foi, tu cherches la petite bête Alexandre ! Je te rappelle juste qu’on est des hommes tous les deux et qu’on partage les mêmes interêts😉

      Synonyme de tracer sa route -> passer son chemin, ou passer à autre chose. Cela n’inclue pas obligatoirement un mouvement de jambe. Tu peux très bien tourner la tête pour montrer ton ignorance et que tu passes à autre chose.

      On peut arrêter la mauvaise foi maintenant ? 😉

      Tu as très bien compris le sens de la phrase, mais j’ai l’impression que tu es + intéressé par le fait d’avoir raison qu’autre chose (ça expliquerait pourquoi tu t’acharnes depuis 2 jours sur facebook et sur le blog, en postant le Dimanche à Minuit et ce Lundi en pleine journée de travail).

      Tu as le droit de ne pas être d’accord, et on ne sera jamais d’accords, donc cesse de venir poster à toutes heures de la journée juste pour avoir le dernier mot 😉

      Répondre
  13. Elisa

    Bonjour tout le monde, témoignage d’une femme si je puis me permettre 🙂 Je trouve que le débat s’oriente dans le mauvais sens. Oui il y a des lourds et des harceleurs et les femmes dont je fais partie en rencontrent très souvent. Mais il y a aussi des hommes gentils et tout à fait respectueux ! Le problème c’est qu’ils ne viennent jamais !!! On est nombreuses à constater que les vrais mecs sont en voie de disparition. Sincèrement je pense pas que ce soit la faute des hommes ou des femmes mais plutôt les médias qui ne parlent que de ça. Je n’ai pas senti que l’auteur de cet article ai de mauvais intentions envers les femmes, le ton est parfois direct mais ce qu’il dit est juste. Il faut faire la différence entre les vrais harceleurs dont tu parles et les hommes normaux. Enfin je comprends que ça fasse réagir tout le monde. Si ton métier de coach peut aider les hommes à mieux nous approcher sans se faire siffler alors pourquoi pas !

    Elisa, parisienne chiante mais qui aime les hommes quand même 🙂

    Répondre
  14. Quentin

    D’accord à 1000000% ! C’est fatiguant d’entendre tout le temps des discours féministes en train de mélanger l’art de la drague et la lourdeur. Rien que de lire certains commentaires ça donne la gerbe. A cause de ces gens on ne pourra bientôt plus parler à personne dans la rue, pays de merde !

    Répondre
  15. Stephane

    Totalement d’accord ! Mais à nous les hommes d’être plus fort que ça et montrer qu’il y a des petits gars biens😉

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.